CHAUFFAGE . PLOMBERIE

COLLECTIF . PARTICULIER

10 RUE DE L’EGALITE

92290 CHATENAY-MALABRY

http://www.etablissementscorfmat.fr

tel  01 46 66 79 88

fax  01 46 31 69 27

EURL au capital de 15000 euros

Siret 478 854 000 18

N° TVA Intracommunautaire FR 5947885451600018

 

MIEUX COMPRENDRE LE CHAUFFAGE

EN 54 MOTS-CLES

                                                          

A                                                                               M

Accumulateur de chaleur                                         Mitigeur

Afficheur digital                                                          Moteur de brûleur

Air comburant                                                                       Matières polluantes

 

B                                                                                O

Ballon d'eau chaude sanitaire                                 Oxyde de carbone

Bilan énergétique                                                     Oxydes d'azote

Boucle ECS                                                                O2

Brûleur

 

C                                                                               P

Chaleur de condensation                                         Perte d’énergie

Chambre de mélange                                              Pertes par les fumées

Chaudière                                                                 Producteur de chaleur

Chaudière à condensation                                       Pertes par rayonnement

Chaudière basse température                                  Préparateur ECS

Circuit de chauffage                                                 pH

Circulateurs                                                               Pertes par balayage

Convection                                                               

Courbe de chauffage                                                           R

CO2                                                                                                                                                        Réchauffeur fioul

Combustibles                                                            Régulation O2 (Régulation d'oxygène)

Commande numérique de brûleur                           Ressources d’énergie

                                                                                  Rendement

D                                                                                Rendement (rendement utile normalisé)

Dioxyde de carbone                                                

                                                                                  S

E                                                                                Sources d’énergie

Echangeur de chaleur                                              Stock tampon

Ecran d’affichage                                                     Système numérique de gestion de la combustion

Energies renouvelables                                            

Effet de serre                                                             T

Emissions                                                                   Température de départ

Echangeur à plaques                                                           Température de rosée

                                                                                  Technologie LowNOx

G                                                                               Température de retour

Gaz de combustion                          

                                                                                   V

I                                                                                 Vapeur d’eau

Intégré

 

 

 

 

 

                                                          

Accumulateur de chaleur

Réservoir qui accumule la chaleur, parfaitement isolé pour réduire au minimum les pertes d’énergie. Toutes les surfaces en contacte avec l’eau chaude sanitaire sont émaillées pour garantir une parfaite hygiène.

 

Afficheur digital

Le module de commande et d’affichage est équipé d’un afficheur digital qui indique, en clair, les modes d’informations, services et indicateurs de défauts.

 

Air comburant

L’air comburant (ou air atmosphérique) contient 21% d’oxygène, nécessaire à toute combustion. L’air contient également 78% d’azote. Environ 10m3 d’air comburant sont nécessaires à la combustion complète d’un m3 de gaz ou d’un litre de fioul domestique.

 

Ballon d'eau chaude sanitaire

Appareil (réservoir) qui transfère la chaleur de l'eau de réchauffage vers le serpentin ECS pour un confort en eau chaude optimisé (voir préparateur ECS).

 

Bilan énergétique

Rapport entre l’énergie fournie et l’énergie utilisée.

 

Boucle ECS

Une boucle de circulation ECS permet d'améliorer le confort en eau chaude lorsque la distance entre le préparateur ECS et la douche est importante. Une pompe de circulation est activée afin de diminuer le temps d'arrivée de l'eau chaude au point d'utilisation.

 

Brûleur

Le cœur du système de chauffage. Le brûleur mélange le combustible avec de l’air, le brûle et produit ainsi de la chaleur. Le combustible utilisé est généralement du fioul ou du gaz. Les développements techniques modernes en matière de régulation de la combustion ont contribué à la diminution des émissions polluantes et à une augmentation considérable du rendement des installations.

 

Chaleur de condensation

Chaleur complémentaire contenue dans les fumées. Le refroidissement de ces fumées produit de la condensation, ce qui libère une énergie complémentaire. Le rendement de la chaudière s’accroit considérablement : plus de 11% pour le gaz naturel, environ 9% pour le GPL et 7% pour le fioul domestique.

 

Chambre de mélange

Elément mécanique à l’avant du bruleur qui garantie une préparation optimale du mélange de combustible et d’air comburant.

 

Chaudière

Appareil où l’on chauffe de l’eau pour fournir de l’énergie thermique (chauffage).

 

Chaudière à condensation

Idéale pour le chauffage de maisons individuelles ou petits collectifs, constitue un modèle d’économie, de sécurité et de respect pour l’environnement. Le principe de la condensation permet de récupérer la quasi-totalité de la chaleur en retransformant la vapeur d’eau produite par la combustion, en eau. Ce principe permet une utilisation optimale de l’énergie et d’obtenir un rendement exceptionnel (110% sur PCI pour une chaudière à condensation contre 94% pour une chaudière classique qui ne récupère pas la chaleur contenue dans les fumées).

 

Chaudière basse température

Chaudière qui régule sa chaleur en fonction du besoin de chaleur et de la température extérieure. Les chaudières basse températures actuelles sont pourvues d’échangeurs très performants et de bonnes isolations qui permettent de réduire au minimum les pertes énergétiques, d’où une utilisation optimale de l’énergie.

 

Circuit de chauffage

Un système d’approvisionnement en chaleur des radiateurs ou du plancher chauffant. Le circuit comprend la tuyauterie, les radiateurs ou le chauffage au sol ainsi que les pompes de circulation (voir circulateurs).

 

Circulateurs

Pompes à eau électriques qui entraînent l’eau de chauffage vers les radiateurs ou le chauffage au sol.

 

Convection

Transport de l’énergie par un milieu mobile (air, eau, gaz de combustion). Ce terme est fréquemment utilisé en relation avec les radiateurs. L’air ambiant se déplace le long de la surface chaude du radiateur et transmet l’énergie thermique par son mouvement.

 

Courbe de chauffage

Par l’intermédiaire de la courbe de chauffage (ou courbe de température), la température de la chaudière est réglée par rapport à la température extérieure. Une température extérieure basse entraîne une température plus élevée de la chaudière. Le réglage de la courbe de chauffage est très important pour un fonctionnement efficace du chauffage, et est très précisément contrôlé lors de l’entretien.

 

CO2

Le CO2, dioxyde de carbone (gaz carbonique), est un gaz qui est produit dans tous les processus de combustion, y compris par exemple dans le corps humain lorsque l'on respire. Ce gaz participe à l'effet de serre qui conduit au réchauffement de la planète. Mais c'est aussi le gaz qui, grâce à la photosynthèse des plantes, est transformée en oxygène (O2) vitale. Les brûleurs et systèmes de chauffage modernes, grâce à des années d'expériences et de recherches, offrent de hauts rendements et réduisent ainsi les émissions de CO2.

 

Combustibles

Le fioul, le gaz naturel, le gaz de pétrole liquéfié (propane) et le biogaz sont utilisés en tant que combustibles et sont des hydrocarbures (composé de carbone et d’hydrogène). Leur teneur en énergie est récupérée par la combustion.

 

Commande numérique de brûleur

Le fonctionnement et la surveillance du brûleur sont assurés par des microprocesseurs. Grâce à cela, l’utilisateur peut consulter facilement et rapidement la plupart des informations. Ce procédé numérique permet également aux techniciens de service d’obtenir un bon nombre d’informations supplémentaires pour un entretien sûr et rapide.

 

Dioxyde de carbone

Le dioxyde de carbone ou gaz carbonique (CO2) est un gaz apparaissant lors de la combustion de matières contenant du carbone. L’augmentation de dioxydes de carbone dans l’atmosphère entraîne des changements géoclimatiques et le réchauffement de la terre, appelé également effet de serre. Il est possible de diminuer l’émission de dioxydes de carbone en réduisant la consommation de combustible.

 

Echangeur de chaleur

Partie de la chaudière où s’effectue le transfert de chaleur des gaz de combustion à l’eau de chauffage. L’échangeur de chaleur est un composant essentiel dans une chaudière (un producteur de chaleur) et en détermine le rendement.

 

Ecran d’affichage

Affichage numérique sur un appareil de régulation. On utilise habituellement des écrans LCD (Liquid Crystal Display – écran à cristaux liquides) pour un affichage particulièrement lisible et le plus étendu possible des informations.

 

Energies renouvelables

Sources d’énergie écologiques disponibles de façon illimitée. L’énergie solaire est particulièrement utilisée pour les besoins individuels et privés car elle est capable de chauffer une part importante de l’eau chaude sanitaire et de chauffage.

 

 

Effet de serre

Réchauffement de la surface de la terre dû à des changements géothermiques. Le dioxyde de carbone (CO2) en est le principal responsable. Les émissions de dioxydes de carbone peuvent être réduites en économisant l’énergie et en réduisant la consommation de combustible (voir dioxyde de carbone et émissions).

 

Emissions

Terme général pour les matières polluantes, lesquelles sont réduites à un minimum grâce à d’importants progrès en matière de technologie de brûleurs. Ces dernières années, les émissions d’oxydes d’azote (en partie responsable des pluies acides) ont été réduites de manière significative. Même lorsqu’ils fonctionnent sans problème et sous contrôle, les systèmes de chauffage plus anciens ne peuvent plus atteindre les performances actuelles.

 

Echangeur à plaques

Un échangeur à plaques est un millefeuille en acier inoxydable. Le fluide à chauffer passe entre la moitié des plaques et le fluide de réchauffement dans l'autre moitié. C'est ainsi que l'échange de chaleur se fait. Ce type de construction compacte permet de fabriquer des échangeurs de faible volume.

 

Gaz de combustion

Produits créés lors de la combustion d’un combustible mélangé à de l’air de combustion. Il s’agit principalement de dioxyde de carbone (CO2) et de vapeur d’eau.

 

Intégré

Les capteurs solaires peuvent être montés de 3 manières : ils peuvent être posés sur support sur une surface plane ou montés au-dessus de la toiture ou tout simplement intégrés dans la toiture. Dans une construction neuve, les capteurs sont montés directement sur les lattes de toiture à la place des tuiles. Cette intégration, où le capteur déborde à peine des tuiles, est particulièrement esthétique. Dans de cadre de modernisation d'une maison avec des capteurs intégrés, les tuiles sont ôtées à l'emplacement du montage des capteurs.

 

Mitigeur

L’eau chaude et l’eau froide sont mélangées par un mitigeur afin d’obtenir une eau de température moyenne.

 

Moteur de brûleur

Le moteur du brûleur est alimenté par l’énergie électrique et actionne la turbine qui amène l’air au brûleur. Pour un brûleur fioul, le moteur actionne également une pompe fioul.

 

Matières polluantes

Gaz brûlés polluant l’environnement (voir émissions).

 

Oxyde de carbone

Gaz toxique apparaissant lors de la combustion incomplète de produits contenant du carbone. En réglant correctement le brûleur, on peut quasiment éliminer les émissions de ce gaz.

 

Oxydes d'azote

Emissions polluantes qui sont à l'origine des «pluies acides ». Les oxydes d'azote désignent de manière générique toutes les combinaisons gazeuses de l'azote de l'oxygène. C'est la raison pour laquelle l'abréviation est NOX. Les chaudières et les brûleurs modernes émettent des taux d'oxydes d'azote nettement plus faibles que les limites réglementaires.

 

O2

O2, l'oxygène, est un gaz invisible et inodore. Il est présent dans l'air à 21 % et absolument nécessaire pour assurer une combustion.

 

Perte d’énergie

Énergie qui est perdue. On considère la différence d’énergie apportée par rapport à l’énergie récupérée (utilisée). Les systèmes de chauffage modernes réduisent au minimum les pertes d’énergie grâce à des échangeurs de chaleur performants et d’excellentes isolations thermiques.

 

 

 

Pertes par les fumées

Les pertes par les fumées sont la part de l'énergie des combustibles (fioul ou gaz) qui n'est pas récupérée. Comme les fumées passent dans la cheminée à haute température sans récupération de l'énergie correspondante, on parle de pertes par les fumées. Pour récupérer au maximum cette température l'énergie des fumées, des chaudières à basse température ou encore mieux des chaudières à condensation sont utilisées.

 

Producteur de chaleur

Appareil qui transmet la chaleur de combustion à l’eau de chauffage. Il réduit au minimum les pertes de chaleurs grâce à des échangeurs de chaleur performants et d’excellentes isolations thermiques (voir système à condensation et système à basse température).

 

Pertes par rayonnement

Cette énergie non récupérée est perdue sur des parties de l'installation de chauffage non isolées. Ceci concerne avant tout les canalisations d'eau et les parties non isolées des circuits eau chaude sanitaire et chauffage.

 

Préparateur ECS

Appareil (réservoir) qui accumule efficacement la chaleur. La surface intérieure en contact avec l’eau potable est généralement constituée d’émail, ce qui garantit une hygiène optimale de l’eau chaude. Les excellentes isolations thermiques permettent un minimum de pertes énergétiques.

 

pH

Le pH permet de définir si un corps est acide ou basique. La valeur neutre du pH est de 7. En-dessous il s'agit d'un acide, au-dessus c'est une solution alcaline (basique). Dans la combustion, en particulier du fioul, la condensation des fumées conduit à la production d'acide sulfurique qui entraine un pH nettement inférieur à 7. L'utilisation d'un fioul à très faible teneur en soufre conduit à un pH comparable à celui de la condensation gaz.

 

Pertes par balayage

Les pertes par balayage sont une partie de l'énergie non récupérée. Ceci se produit à l'arrêt du brûleur quand l'air circule dans la chaudière arrêtée vers la cheminée. Des clapets spéciaux dans l'évacuation des fumées ou à l'aspiration du brûleur permettent de les réduire sensiblement et d'améliorer le rendement.

 

Réchauffeur fioul

Un réchauffeur fioul est un appareil qui permet de réduire la viscosité du fioul. Le réchauffage rend le fioul plus fluide. Le réchauffage est nécessaire par exemple pour la combustion de fioul lourd dont la viscosité de base très élevée ne permettrait pas sa pulvérisation. Sur les brûleurs de petite puissance le fioul est également réchauffé pour permettre une pulvérisation la plus fine possible. Cette technique permet de diminuer le débit de fioul et d'améliorer les démarrages et la combustion.

 

Régulation O2 (Régulation d'oxygène)

Une sonde ou une électrode O2 mesure la qualité de la combustion. En cas de dérive, les réglages de base sont immédiatement modifiés. Ce système permet de maintenir une qualité de combustion très forte et un niveau d'émissions polluantes très faible. Sur les gros brûleurs, la régulation O2 permet de réduire sensiblement le coût de combustible du fait de la réduction de consommation. Remarque : La sonde O2 pour les grands brûleurs et l'électrode d'ionisation sur les chaudières à condensation sont similaires à la sonde lambda sur les moteurs de voitures.

 

Ressources d’énergie

On fait ici la différence entre d’une part les sources d’énergie non renouvelables dont on ne dispose que de manière limitée, telles que le pétrole et le gaz, et qui pour cette raison doivent être consommées avec parcimonie, et d’autre part les sources d’énergie sans cesse renouvelables, telles que l’énergie solaire, éolienne et hydraulique. Malgré les nombreux progrès réalisés, ces dernières ressources ne pourront même à long terme couvrir qu’une partie de nos besoins en énergie, et ce en raison de leur faible rendement.

 

Rendement

Différence entre l’énergie introduite et l’énergie récupérée (utilisée). Des températures de fumées ainsi que des températures de départ et de retour plus basses permettent d’obtenir un rendement plus élevé pour les systèmes de chauffage.

 

 

Rendement (rendement utile normalisé)

Rapport entre l’énergie récupérée et l’énergie introduite sur une période définie.

 

Sources d’énergie

Le fioul, le bio fioul, le gaz naturel, le gaz de pétrole liquéfié, le biogaz sont utilisés comme combustibles. Leur teneur en énergie est libérée lors d’une combustion (voir combustibles).

 

Stock tampon

Un stock tampon est comparable à un accumulateur d'énergie. Si un générateur produit instantanément plus de chaleur que l'installation n'en demande, le surplus est stocké dans un stock tampon. Un stock tampon avec préparation d'eau chaude sanitaire intégrée est appelé un réservoir tampon mixte. Dans ce cas, la chaleur est utilisée aussi bien pour le chauffage que pour l'eau chaude sanitaire.

 

Système numérique de gestion de la combustion

Gestion de la combustion par une technologie moderne de microprocesseur. Celui-ci représente de nombreux avantages supplémentaires non seulement pour l’utilisateur mais aussi pour les techniciens de service qui peuvent ainsi travailler de manière ciblée et plus rapide (voir technologie numérique de brûleur).

 

Température de départ

Température de l’eau de chauffage qui arrive dans les radiateurs. En général, celle-ci est de 70 degrés Celsius pour les radiateurs et de 40 degrés pour les chauffages au sol. Elles ne sont cependant si élevées que lorsque la température extérieure est très basse. Si cette dernière monte, les températures de départ baissent.

 

Température de rosée

Si les fumées sont refroidies au-dessous d’un certain seuil de température, la vapeur contenue dans les fumées est condensée (voir chaleur de condensation et condensation).

 

Technologie LowNOx

Technologie de brûleur réduisant les émissions d’oxyde d’azote NOx (en partie responsable des pluies acides). Grâce aux importants progrès en matière de technologie de brûleurs, ces émissions polluantes ont elles aussi été considérablement réduites.

 

Température de retour

Température de l’eau de chauffage revenant des radiateurs ou des chauffages au sol. Les températures de retour sont plus basses que celles du départ du circuit de chauffage. Pour les chauffages au sol, la température ne dépasse pas les 30 degrés Celsius, pour les radiateurs, elle ne dépasse généralement pas les 50 degrés.

 

Vapeur d’eau

Lors de la combustion et en raison des températures très élevées, l’hydrogène du combustible et l’oxygène de l’air de combustion produisent de la vapeur d’eau. La production de cette vapeur d’eau nécessite un apport d’énergie qui peut être récupérée par la condensation.