ENERGIES TECHNOLOGIES
Les IRIS 92160 ANTONY

CHAUFFAGE &  COPROPRIETE  

                   

Une copropriété constituée de plusieurs 
bâtiments, chauffés par une chaufferie 
centrale ; des bâtiments orientés 
différemment les uns des autres…


IRIS-Monsieur-Bailly

Monsieur Bailly
résidence IRIS

Monsieur Bailly nous reçoit très

aimablement. Il nous accueille

dans sa copropriété, située rue

des Iris dans une banlieue paisible

de Paris. Droit au but, ce pétillant

retraité, ingénieur diplômé des

Arts et Métiers, explique : « Notre

copropriété est constituée de

deux bâtiments d’habitation de

taille équivalente. Depuis plus de

50 ans, les occupants disent

souffrir, soit du chaud soit du

froid. En particulier, lorsque le

soleil frappe, en milieu de

journée, les habitants du

bâtiment A, orienté Est-Ouest

grelottent, pendant que ceux du

B, orienté Nord-Sud, étouffent. ».

Suit une longue énumération de



dysfonctionnements et de

tentatives infructueuses,

Monsieur Bailly nous confie

l’exaspération de ses voisins,

causée par les aléas et les …

factures de charges aussi lourdes

qu’incompréhensibles.

Analyse sans appel

Les Etablissements Corfmat,

fournisseur de solutions énergies,

auditent l’ensemble de

l’installation. Le résultat de

l’analyse est sans appel :

1-Les deux bâtiments sont

chauffés par un circuit secondaire

unique.

2-La chaudière module très peu

sa puissance.

3-Il y a peu de modulation horaire.

4-L’apport thermique du soleil

n’est pas pris en compte.


Cahier des charges précis

Le cahier des charges imposé par

Monsieur Bailly, Président du

conseil syndical est précis :

1- le chauffage des deux

bâtiments doit être adapté pour

prendre en compte les

différences d’apport du soleil d’un

bâtiment à l’autre.

2- La température ambiante doit

être connue en différents points

des immeubles, de sorte à

discuter chiffres et non

« sensations ».

3- La copropriété doit pouvoir

disposer d’états permettant

d’anticiper. Ce que ne permettent

pas les seules factures d’énergie.

4- Les factures doivent diminuer

d’au moins 25%...

Dimensionnement & échanges

Les professionnels du chauffage

le savent parfaitement, le chaud

et le froid sont des sujets très

polémiques. L’une des difficultés

est alors de faire la part des

choses entre le mesuré et le

ressenti. C’est durant cette

phase de mise au point de l’offre,

que les échanges avec Monsieur

Bailly ont été déterminants.


Une copropriété originale, mais pas unique

« Notre copropriété comporte

environ 70 logements sur deux

immeubles de 4 étages. Le

bâtiment 1 est orienté Est-Sud-

Est. Le bâtiment 2 est orienté

Sud-Ouest. Nous disposions

d’une chaudière unique au fioul.

Nous approvisionnions du fioul

4 fois par an. La température

du bâtiment 2 pouvait parfois

monter allègrement à 28°C

alors que le bâtiment 1

plafonnait à 19°C au même

instant…

IRIS résidence à Antony

…En tant que Président du conseil syndical, je passais un temps considérable en

gestion de récriminations.

Je jonglais en permanence entre ceux qui se plaignaient d’une température excessive et ceux qui me disaient devoir faire l’appoint avec un chauffage électrique.

La situation était d’autant plus inconfortable que je n’avais accès à aucune information sur le fonctionnement de la chaufferie, ce qui me privait d’arguments objectifs. »

Monsieur Bailly – Président du Conseil Syndical.


 

Fallait-il proposer une mesure individuelle de la température ambiante ?

 Fallait-il aussi, au prix de mesures locales précises,

individualiser la répartition des charges de chauffage?

 Encore plus stratégique, fallait-il confier l’exploitation de la chaufferie à un des très grands exploitants qui en assurerait l’entière responsabilité, y compris la fourniture d’énergie ?

De ces débats, parfois vifs, émerge un compromis

raisonnable. En effet, attachée à son indépendance, la copropriété souhaite établir des liens étroits avec un interlocuteur de proximité, indépendant des fournisseurs d’énergie.

Le principe de l’indépendance entre l’installation-maintenance et la fourniture d’énergie est donc

définitivement retenu.

Maintenant, la conception et les calculs peuvent commencer.

Diviser pour mieux régner

L’architecture technique retenue, celle de la société Corfmat, est basée sur le principe du dédoublement des sources et de la distribution.

En effet, la gestion moderne de chaufferies puissantes conduit à favoriser une cascade de chaudières, plutôt qu’une seule plus imposante. De plus, le comportement visiblement très spécifique de chaque bâtiment a naturellement amené l’expert, de la société Corfmat, à proposer deux

réseaux secondaires de distribution. Enfin, un système de sondes extérieures et intérieures permet d’adapter, à chaque  instant, la puissance et la répartition de la chauffe en fonction de la température

extérieure et de l’ensoleillement.

Le choix du gaz s’est fait pour des raisons d’économie, de facilité de

maintenance, d’approvisionnement et

d’écologie.

Paroles d'expert :

Corfmat Installation gaz
Schéma de l’installation



Patrick Corfmat
M. Patrick Corfmat : « Nous avons opté pour une cascade de 2 chaudières gaz à condensation de chez Weishaupt. D’autre part, nous avons décidé de diviser le réseau de distribution en deux circuits indépendants. Enfin, les circuits sont régulés automatiquement, sous la surveillance d’un automate communicant, Dominno© de la société ACS-Technologies & services. Ainsi, Dominno interroge les sondes installées sur le toit (température et ensoleillement), à l’intérieur et sur les conduites chaudes. Il adapte ainsi la chauffe aux circonstances, en garantissant économies et confort. En particulier, la sonde solaire permet d’anticiper le besoin du bâtiment orienté vers le Sud ».
ACS Technologies Henri Clou M. henri Clou,-Directeur de la société ACS-Technologies & services. : « Nous avons développé avec la société Corfmat un partenariat prometteur et exemplaire. En effet, la société Corfmat a compris très rapidement l’intérêt de proposer aux clients des états sur Internet qui permettent de comprendre l’incidence de tel ou tel événement sur le chauffage. Par ce biais, les clients de cette société ont accès à un niveau de compréhension très fin. Cette démarche va tout à fait dans le sens de l’évolution du marché. C’est à dire vers une plus grande responsabilisation des clients dans la gestion de leur énergie. »

Installation prometteuse :

Au moment de la rédaction de cet article, l’installation est récente. Pourtant, on note déjà un niveau de satisfaction important des Iris. D’ailleurs, quoique rigoureux,l’hiver nous aura gratifiés de belles journées ensoleillées et durant ces éclaircies, chaque bâtiment aura bénéficié d’un niveau de chauffage adapté.
Corfmat : édition rapport Température

Température ambiante


Depuis, on ne constate plus, ni les surchauffes du bâtiment ensoleillé, ni le froid du bâtiment ombragé. «Non seulement je peux consacrer mon temps à d’autre projets pour la copropriété, mais il semblerait que nous nous orientions vers des économies supérieures à celles que nous espérions!» extérieure et de l’ensoleillement. Le choix du gaz s’est fait pour des raisons d’économie, de facilité de maintenance, d’approvisionnement et d’écologie. Températureambiante précise avec enthousiasme Monsieur Bailly.».

Il se murmure que les calculs provisoires indiqueraient une économie potentielle supérieure à 30%...

Philippe AMRAM

Directeur Korigan-Energies

Marque de la société Korigan-Adviser
Korigan Energies
SARL Au capital de 58.000€

KORIGAN-ADVISER

57 rue Camille Pelletan– 92290 Châtenay-Malabry

          Détails de la chaufferie